TALENT
STAGE

Interview NADIEH BALTUS

Net et frais. Coloré et d’une profonde simplicité. Nadieh de Studio Balt apporte un vent nouveau et nous adorons ce qu’elle fait !

Nous avons très vite remarqué Nadieh. Instagram est son habitat naturel et ses créations nous ont tout de suite séduits. C’est à la fois frais et innovant, plein de couleurs et de moments tout en sobriété et simplicité. En bref, un vrai talent ! Tout juste deux ans de carrière, et déjà à un tel niveau ! Il fallait absolument qu’on la rencontre. Et voici, ladies and gentlemen, notre nouveau Talent Stage, Nadieh Baltus de Studio Balt !

Nadieh Baltus - Baltus Studio
Talent Stage

Bonjour, qui êtes-vous et que faites-vous ?
Bonjour, je m’appelle Nadieh Baltus, j’ai 27 ans et je vis à Maastricht. Il y a environ deux ans, j’ai décidé de me jeter à l’eau et de tenter – enfin – de réaliser un rêve d’enfant : travailler avec des fleurs ! C’était pour moi un tournant assez radical, car ma formation initiale n’était pas du tout dans le domaine des fleurs, mais dans la mode. Toutes les techniques et connaissances que j’utilise désormais au quotidien, je les ai acquises par moi-même. Ce faisant, je suis parvenue peu à peu à faire de ma passion mon métier, et tout cela a débouché sur la naissance de Studio Balt.

Pourriez-vous nous décrire une journée-type ?
A l’heure actuelle, je suis une entrepreneuse indépendante et cela signifie donc que j’effectue moi-même toutes les tâches. L’avantage, c’est qu’aucune journée n’est pareille. Le matin, je prépare une grande installation dans un superbe lieu, l’après-midi, je suis dans mon atelier et il faut passer la serpillère et vider des seaux. La seule constante dans tout cela, c’est en fait le manque de temps. Il n’y a jamais assez d’heures dans une journée.

Photo’s par Studio Balt

« L’an dernier, ma grand-mère est décédée subitement, c’est pour elle que j’ai réalisé ma toute première création funéraire. »

A quel moment vous êtes-vous dit : « Je vais m’intéresser aux fleurs ! » ?
Après mes études de mode à Amsterdam, au Amsterdam Fashion Institute (AMFI), j’ai décidé de suivre mon envie et de revenir vivre dans le Limbourg. J’aime tellement les espaces et la nature du Limbourg que j’ai eu envie de créer un jardin de fleurs. Cette abondance de fleurs m’a permis de pouvoir expérimenter sans contrainte. Et je dois avouer que j’étais véritablement fascinée de pouvoir créer quelque chose avec des fleurs que j’avais moi-même plantées et cultivées. C’est à ce moment-là que je me suis dit que j’avais trouvé ma vocation.

Qu’est-ce qui vous attire à ce point dans le monde des fleurs ?
Cet éphémère si visible chez les fleurs est un processus qui me fascine. Nous emplissons un vase de fleurs, et pourtant nous savons parfaitement que leur beauté ne sera que de courte durée. Les fleurs participent ainsi à un moment particulier, un souvenir précieux. Il y a quelque chose d’immensément poétique. Mes créations sont toujours une traduction de l’atmosphère ou de l’émotion que mon client souhaite célébrer. Lorsque ma traduction parvient à rendre toutes ces nuances, je suis encore plus heureuse du travail que je fais.

Quelle est votre fleur préférée ? OK, c’est un peu vous demander de choisir entre deux de vos enfants 😊. Disons une par saison…
J’ai un grand faible pour les fleurs à l’identité forte. Souvent, ce ne sont pas les plus belles. Je pense par exemple aux fleurs retombantes d’Amaranthus Caudatus. En les utilisant bien, on peut créer un effet superbement dramatique, surtout si on n’hésite pas à multiplier leur nombre. Cela donne alors un paysage fantastique, sorti tout droit d’un conte de fées et peuplé d’étranges créatures.

Si vous le pouviez, que voudriez-vous changer dans ce secteur d’activités ?
J’aimerais beaucoup que l’on commercialise davantage de fleurs aux formes organiques et naturellement hors normes. Les fleurs cultivées ont presque toutes des tiges parfaitement rectilignes, d’exactement la même longueur, alors que pour moi ce sont justement les « imperfections », les différences, les particularités, qui me ravissent. Cet amour pour tout ce qui dévie de la perfection est né lorsque j’ai commencé à cultiver des fleurs. A mes yeux, ce sont justement ces fleurs à l’identité forte, qui rendent un bouquet intéressant.

Photo’s par Studio Balt

De quel produit êtes-vous la plus fière ? Et pourquoi ?
L’an dernier, ma grand-mère est décédée subitement. Pour moi, elle était ma reine des fleurs. C’est pour elle que j’ai réalisé ma toute première création funéraire. J’étais submergée d’une foule d’émotions, mais je savais exactement ce que je devais faire. C’était comme si elle me montrait la voie à suivre. C’est cette sensation qui me guide désormais dans mon travail, parce que j’ai moi aussi ressenti à quel point une telle cérémonie d’adieu et les fleurs qui l’accompagnent peuvent avoir de valeur.

Quelle serait pour vous une commande de rêve ? Le mariage d’une célébrité, la décoration du Rijksmuseum ou d’un banquet pour la famille royale ?
J’adorerais pouvoir orner le Rijksmuseum. Dans les années à venir, j’aimerais être moins généraliste et passer à des commandes de plus grande envergure, dans lesquelles je pourrais encore plus laisser libre cours à ma créativité. Ce serait très agréable de pouvoir prendre vraiment le temps pour un projet et de créer à chaque fois un concept spécifique.

Que peut faire Bloomer pour vous rendre la vie encore plus facile et plus agréable ?
Le moment où je commande mes fleurs est l’un des moments les plus agréables de la journée. Et c’est toujours très difficile de faire un choix parmi toutes ses beautés. Lorsque j’arrive dans mon atelier, le matin, je vois les boîtes bleues de Bloomer qui m’attendent et je me dis à chaque fois : « Quel luxe quand même ! ». Votre service de livraison à domicile me facilite grandement la vie ! Bravo Bloomer ! Et continuez surtout comme ça !

Vous voulez vous aussi gagner du temps et trouver le matin tôt, nos boîtes devant votre porte ? Inscrivez-vous ici et découvrez les avantages de Bloomer

Créer un compte
Créer un compte